Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 21:10
Marion Maréchal-Le Pen invitée à une université d'été catholique, une première

LE SCAN POLITIQUE - La jeune députée frontiste participera samedi à une table ronde à l'université d'été Sainte-Baume, organisée par le diocèse de Fréjus-Toulon. La fin du «cordon sanitaire» entre le FN et l'Église ?

Chaque année, l'Observatoire socio-politique (OSP) de Fréjus-Toulon, think-tank catholique crée en 2005 par Monseigneur Rey, organise une université d'été destinée à des jeunes catholiques désireux de conjuguer engagement politique et foi religieuse à travers la doctrine sociale de l'Église. Au menu: rencontres, tables rondes et prières. Pour cette cinquième édition, une invitée remarquée rejoindra les participants à Sainte-Baume, dans le Var, haut lieu de pèlerinage de la Provence chrétienne: samedi 29 août, Marion Maréchal-Le Pen participera à une table ronde sur le thème «politique et médias», en compagnie de la députée Les Républicains Valérie Boyer et de Simon Renucci, ancien députe maire PS d'Ajaccio.

C'est la première fois que les organisateurs prennent sur eux d'inviter une personnalité frontiste. Traditionnellement, l'épiscopat français est plutôt hostile au parti lepéniste. Depuis les premières percées du FN dans les années 1980, les critiques émises par des évêques catholiques se sont multipliées , à l'instar de Monseigneur Lustiger qui dénonçait dans un sermon «la haine du frère qui n'est pas né ici», ce qui lui valut l'ire des frontistes. Agacée par les nombreuses critiques, au sujet de l'immigration notamment, Marine Le Pen avait déclaré à La Vie en 2011: «Les curés devraient rester dans leur sacristie».

Mais difficile, dans le Var, d'ignorer la présence du Front National, qui y a effectué son plus gros carton lors des cantonales, raflant près de 39% des voix. Nul doute qu'il s'y trouvait quelques catholiques. L'Église catholique franchirait-elle le Rubicon, participant ainsi à la fameuse «dédiabolisation» du parti d'extrême droite? «L'Église n'a pas fait preuve de beaucoup de courage» en excluant tout dialogue avec le FN, commente le père Louis-Marie Guitton, responsable de l'OSP et organisateur de l'université d'été.

«Nous n'aurions pas invité Marine le Pen, ou Florian Philippot»

Il tient à préciser que lorsque les invitations ont été lancées, Marion Maréchal-Le Pen n'était pas encore tête de liste pour les régionales en Paca. «Il aurait été discourtois de la décommander, d'autant que plusieurs élus avaient déjà refusé de venir pour ne pas la croiser», ajoute le père Guitton. La jeune députée du Vaucluse a immédiatement accepté. Les organisateurs justifient leur choix en arguant des convictions religieuses de la jeune femme, qui s'affirme catholique. «Nous n'aurions pas invité Marine Le Pen, ou Florian Philippot, mais Marion, elle, affiche sa foi chrétienne», justifie le père.

En effet, contrairement à la présidente et au vice-président du parti, éloignés de ces sphères d'influence, la jeune députée n'avait pas hésité à se rendre à la Manif pour Tous, aux côtés de catholiques engagés. Depuis, elle n'a cessé de renforcer ses liens avec la «cathosphère». En mai dernier, elle n'a pas hésité a participer au mouvement des Veilleurs à Versailles, et s'est inscrite à un séminaire de l'IFP (Institut de Formation Politique), formant des cadres de la droite chrétienne libérale conservatrice. Sa foi ne date pas d'hier. Son grand-père paternel était pasteur, et, à Saint-Cloud, elle a effectué une partie de sa scolarité à l'institution Saint-Pie-X, tenue par des religieuses, étape qu'elle décrit comme «fondamentale dans [son] apprentissage». Elle a également effectué à plusieurs reprises le pèlerinage de Chartres.

«Je suis croyante et je ne m'en cache pas»

Au Figaro, elle le confie sans ambages: «Je n'ai jamais rechigné à participer à des événements à connotation religieuse. Je suis croyante et je ne m'en cache pas (...)Je ne vais pas (à l'université d'été) pour faire de la propagande politique». «Je n'ai jamais compris l'argumentation selon laquelle le programme du Front national serait incompatible avec la doctrine de l'Église, ajoute-t-elle. Au contraire, il me semble que sur les sujets sociétaux (mariage homosexuel, théorie du genre), nous sommes plus en cohérence que Les Républicains. Si les socialistes, qui ont un programme antinomique à la doctrine de l'Église sont invités, pourquoi pas nous?».

Les années précédentes, le diocèse avait convié Les poissons roses, courant chrétien au sein du Parti socialiste. Tout comme Sens commun, le mouvement catholique des Républicains. Une initiative que Marion Maréchal-Le Pen observe «avec bienveillance», dit-elle, «même s'ils défendent une ligne qui n'est pas celle des Républicains». Un «travail de pression» qu'elle estime «inutile» au FN, qui défend selon elle un programme déjà compatible avec les idéaux catholiques.

Si le FN progresse chez les catholiques, ceux-ci votent encore largement pour la droite traditionnelle. En 2012, ils avaient à une écrasante majorité donné leurs voix à Nicolas Sarkozy. Au premier tour, ils n'étaient alors que 15 % à avoir accordé leurs suffrages à Marine Le Pen.

Eugénie Bastié

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans Politique
commenter cet article

commentaires

desportes 26/08/2015 14:34

le refus de l'autre,le repli sur soi...non,on ne peut etre chretien et FN.

claudine Onfray 26/08/2015 07:53

Monseigneur Rey pas vraiment miséricordieux et très traditionaliste .
J'ai honte née en 1944 pour mon Eglise en France .
Oui le FN séduit les derniers catholiques : sont-ils encore chrétiens ?