Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 09:53
Contribution de Jean-Pierre DENIS au débat sur l’interdiction des messes

Contribution de Jean-Pierre DENIS au débat sur l’interdiction des messes
Journaliste catholique sur twitter

Manifester pour la messe ? Sans doute, la majorité des gens, y compris des catholiques, ne comprennent plus que la nourriture sacramentelle est un bien de première nécessité. Beaucoup veulent aussi ignorer que la liberté de culte est un droit constitutionnel.
Lors du premier confinement, des militants et des associations (de tendance intégriste) ont obtenu que ce droit fondamental soit reconnu. Tant mieux. Lors du deuxième, les évêques on perdu devant le Conseil d’Etat. Tant pis. Sans un certain légalisme, plus de démocratie.
Les mesures prises cette fois n’entraînent ni la disparition de la vie sacramentelle et de l’activité apostolique ni l’impossibilité de se recueillir devant le Saint-Sacrement. Elles empêchent les rassemblements, pas le culte. Elles se veulent proportionnées.
Cependant le choix de demi-mesures rend ce confinement beaucoup plus contestable. Les journaux oui, les livres non. Amazon oui, la petite mercière non. Le tabac oui, les fleurs non. Le marché oui, la messe non. D’où un sentiment général et plus fort d’injustice. Le problème est là.
Des militants descendent dans la rue. Manifester est un droit même pour les catholiques ! Mais si les évêques ont bien fait d’agir en justice, ils font bien aussi de rester dans la discussion constructive et le sens des responsabilités. Face à l’épidémie, tu choisiras la vie.
Charybde, la secte : instrumentaliser la messe à des fins idéologiques ou politiques, jouer aux faux résistants, se faire plus cathos que l’épiscopat. Sylla, la démission : donner à penser que la messe est un loisir, comme d’aller au cinéma. Une « activité ». Une option.
Comme au cours du premier confinement, la messe me manque. Mais j’y vois une invitation à une Église en sortie, missionnaire, allant aux carrefours existentiels. Service des pauvres. Témoignage personnel de foi. Annonce du Salut. Rien de cela n’est interdit. Fratelli Tutti.
Par ailleurs dimanche comme beaucoup j’ai regardé la messe sur France 2 et c’était très bien 


Jean-Pierre Denis
@jeanpierredenis

Lien à la Source
 

Partager cet article

Repost0

commentaires