Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 16:07

Raoul Castro 

 

« La dignité de l’homme, de l’être humain » : c’est l’élément « principal » que le président Raul Castro retient du message de Benoît XVI à Cuba.

Le président Castro a en effet adressé à Benoît XVI un discours d’au revoir ce 28 mars, à l’aéroport de La Havane, dans un salon, et non sous l’auvent préparé en plein air, en raison d’une pluie intermittente et par moments torrentielle. Mais « la pluie est nécessaire », a fait observer le président au début de son allocution.

Le pape a été accueilli à Cuba avec « des sentiments de respect et d’affection » et sa visite a été marquée par une « atmosphère de compréhension mutuelle », a-t-il constaté avec satisfaction.

Il a salué la « justesse des propos » du pape, dont le « principal » est, dit-il, « la pleine dignité de l’homme, de l’être humain ».

Une société, a-t-il fait observer, ne se construit pas seulement sur des valeurs matérielles, mais elle a besoin de « valeurs spirituelles », notamment,  la « solidarité », « l’altruisme », la « justice », la « vérité ».

Il a cité le P. Felix Varela (1788-1853), auquel le pape a fait allusion dans son homélie disant qu’il montre « le chemin d’une vraie transformation sociale » : le président Castro a souligné l’aspiration de ce prêtre à « conquérir la justice ».

Mais parmi ces valeurs, il a aussi cité la « suprême importance de la famille », le « rôle privilégié des parents dans l’éducation des enfants » et le fait que les jeunes sont « la plus grande espérance » de Cuba.

Puis il a évoqué, notamment, ce qu’il appelle la « contribution patriotique de l’émigration cubaine » à l’édification de la nation, faisant observer les « efforts » consentis pour une « normalisation plénière entre Cuba et son émigration ».

Après le discours du pape, et l’au-revoir des personnes de la suite du pape et de la délégation présidentielle, le pape et le président ont eu un entretien privé, puis ils se sont dirigés, à l’abri des parapluies, vers l’avion qui attendait sur le tarmac fouetté par le vent.

 

Anita Bourdin

 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires