Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 11:20


Fonds de dotation Soeur Marguerite par DChautard

 

« INSTRUIRE UN ENFANT, C'EST SAUVER UN HOMME, INSTRUIRE LA JEUNESSE, C'EST SAUVER UN PEUPLE. » Sœur Marguerite.

Fille de la Charité née en 1926 à Roubaix, Sœur Marguerite Tiberghien est envoyée au Congo-Brazzaville en 1972 comme enseignante. En 30 ans, elle va y fonder un réseau d'écoles gratuites offrant aux exclus du système scolaire l'accès à l'enseignement primaire. Ce «miracle d'amitié» permet chaque année à près de 2500 enfants, adolescents et adultes de sortir de l'orphelinat mental.

Depuis son retour en France en septembre 2004, Sœur Marguerite continue d'œuvrer pour l'enseignement primaire gratuit pour tous, au travers le Fonds de Dotation Sœur Marguerite.

Chers amis,
« Les forces seraient égales si l'éducation l'était aussi ». Cette pensée de Montesquieu résonne plus encore comme une vérité de notre temps. C'est inacceptable de ne pas savoir lire à 15 ans ! Un enfant qui ne va pas à l'école dresse les murs de son exclusion. Ne pas pouvoir lire ni écrire dans une société où le travail manuel est remplacé par la machine et où le partage des connaissances porte les rêves de demain, ruine tout espoir de promotion. L'analphabétisme est un orphelinat mental dont on ne sort que par l'enseignement primaire.
C'est aujourd'hui la raison d'être du Fonds de Dotation Sœur Marguerite : soutenir des écoles primaires gratuites, accessibles aux «exclus» des écoles habituelles. »

 

 Site de Sœur Marguerite, Fille de la Charité

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans solidarité
commenter cet article

commentaires