Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 08:44
Mgr Olivier Ribadeau Dumas, secrétaire général et porte-parole de la conférence des évêques de France (CEF), le 17 mars 2016.  / ERIC CABANIS/AFP

Mgr Olivier Ribadeau Dumas, secrétaire général et porte-parole de la conférence des évêques de France (CEF), le 17 mars 2016. / ERIC CABANIS/AFP

Le pape François n’a pas accepté la démission que lui avait présentée, lundi 18 mars, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon. L’annonce a suscité de nombreuses réactions.

Interrogé au micro de France Info, mercredi 20 mars, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France (CEF) a fait part de son « étonnement ». « Je m’attendais plutôt soit à une acceptation totale soit un refus d’accepter total, mais pas une solution entre les deux », a-t-il précisé.

Suspendu à l’appel du cardinal

Cherchant à expliquer la décision du pape François de refuser la démission du cardinal Philippe Barbarin, Mgr Pontier a pointé la tension entre « deux conflits », « celui de la procédure de la justice et celui de la procédure canonique ». « Le pape a choisi d’attendre la fin de l’appel qu’ont fait les avocats du cardinal Barbarin », assure le président de la CEF.


Ce dernier a également reconnu que le cardinal Barbarin est « dans une situation inconfortable qui n’est pas codifiée (…) On est dans une situation un peu floue. Se mettre en retrait n’est pas canoniquement un statut. » Mgr Pontier, qui a pu échanger avec l’archevêque de Lyon, assure qu’il « cherche le bien du diocèse ». « Lui-même a souffert, le diocèse a souffert, les victimes ont souffert pendant ces trois ans », a aussi expliqué Mgr Pontier qui a redit la volonté de l’Église de France de « poursuivre cette action contre cette pédocriminalité terrible ».

Des victimes désorientées

Invité sur les ondes de RTL, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, secrétaire général et porte-parole de la conférence des évêques de France (CEF) a partagé l’étonnement de Mgr Pontier. Mgr Ribadeau Dumas a également assuré comprendre « ceux qui sont désorientés par cette décision » et particulièrement les victimes du père Bernard Preynat. Pour autant, il a cherché à expliquer la décision du pape François.
« Il y a une cohérence dans l’attitude du pape parce qu’il a déjà sanctionné des évêques, chiliens ou dans d’autres pays, lorsqu’il était avéré qu’ils avaient commis une faute, a-t-il indiqué. Le fait que le cardinal ait fait appel du jugement du tribunal correctionnel de Lyon rebat les cartes et, à nouveau, il est présumé innocent. Il faut donc attendre le verdict de la cour d’appel pour savoir ce qu’il en est. À ce moment-là, il prendra une décision définitive. »
Le porte-parole de la CEF a également défendu la cohérence du cardinal Barbarin. « C’est pour cela qu’il se met en retrait et qu’il ne gérera plus les affaires du diocèse de Lyon », a précisé Mgr Ribadeau Dumas sur RTL.


Perte de crédibilité

Parmi les autres réactions, Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, sur France Bleu Alsace, mercredi 20 mars, a « essayé de comprendre la logique du pape ». « En fait, il veut respecter la justice civile jusqu’au bout », a-t-il affirmé, comprenant toutefois le désarroi des victimes. Dans un contexte de crise profonde de l’Église catholique, Mgr Ravel a eu des mots forts assurant qu’elle « a perdu quasiment toute crédibilité au moins en tant qu’institution ».
Sur Europe 1, mardi 19 mars, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, avait lui salué la décision « digne et juste » du cardinal Barbarin. « Je n’imagine pas que le cardinal Barbarin reprenne sa charge, mais peut-être que le pape lui demandera », a-t-il ajouté.
Commentant le refus du pape François d’accepter la démission du cardinal Barbarin, qui pourrait apparaître en contradiction avec la tolérance zéro affichée du Vatican, Mgr Rougé espère que l’Église « progresse en clarté et en lisibilité » quant à sa ligne de conduite sur ces situations délicates.

Arnaud Bevilacqua


Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires

andree berthuin 24/03/2019 16:54

ce que je ttrouve positif dans tgout celà c'est que la parole se libère même dans l'eglise ouf!!!!

nanipeinture2 24/03/2019 13:30

Et bien voilà ce qui pense une petite et insignifiante Catholique. Tout d'abord de quoi on se soucie t ont ? du renom de l'église ou du sort d'un homme qui je crois envoyé comme bouc misère pour régler les affaires de silence depuis des décennies sans fin. Vous pouvez le garder pour vous ce témoignage si cela gêne de le mettre devant tout le monde. J'ai été battue durant 6 ans par une religieuse dans un pensionnat lorsque orpheline j'était dans une pension. Toutes les sœurs de cette maison mère de surplus le savaient...personne a réagit. Il a fallu que ça soit le directeur du lycée et les profs que se sont rendus compte j'avais 17 ans ...cela a commencé à mes 11 ans. Puis une petite fille de 3 ans. Cela m'a couté des tentatives de suicide à répétition car avec les coups les insultes tombaient à 15h chaque jour salle d'étude. " tu seras comme ta mère une prostituée" car ma mère qu'elle ne connaissait pas la biologique m'avait abandonnée ...dont fille naturelle, bâtarde, et je ferais rien dans ma vie. J'ai été sauvée par mon CMP avec une psychothérapeute durant 6 ans pour me aider à oui, je l'avais pardonné mais sans vouloir reconnaître ou sans le savoir que cette sœur m'avait fait du mal. Puis ce fut un opus dei qui m'embrassa et de surplus me laisse en me disant qu'il ne pourrait plus me confesser comme si c'était moi qui avait fait du mal ! J'avait 19 ans -sortie de la pension et habitant avec ma marraine et mon parrain. Je n'ai rien dit mais à lui oui ! Je lui ai menacé d'aller voir l'évêque. Il a disparu ! J'avais toujours la foi et Jésus toute ma Vie puisque je n'avait personne d'autre. Messe chaque jour par amour de Jésus. Le pompon ...je sens un appel de Dieu et je part dans un Monastère ... La maîtresse de novice m'embrasse ... elle le faisait à beaucoup. Silence ! Et à chaque fois elle me disait que Dieu permettait cela et que c'était une grâce. Je suis partie et je n'ai rien dit. Mais cette soeur m'a laissé avec mon boulet sans me demander des excuses. Comme vous voyez je dois avoir des raisons de quitter l'église et de perdre même la foi. depuis un autre problème de paroisse mais celui ci rien a voir sur la sexualité mais l'autorité du curé. Depuis presque trois ans je ne vais plus à la messe. Je continue ma vie de prière et mon Seigneur sait tout il est là dans ma vie de chaque jour et je ne me suis pas marié car tout mon coeur est à Jésus. Maintenant. Je défend le père Barbarin et je lui ai fait savoir et je viens de recevoir un mail de lui. Je le défend car je l'ai connu et connu deux de ses soeurs ...religieuses mais celles là des vrais...une grande vérité et humilité. Je crois cet homme innocent. Ce qu'il a trouvé à son arrivée à Lyon était déjà dans le Vatican ! et c'est là qui se trouve le verrou... et pourtant j'aime ce pape François ! Mais c'est la caverne d' ali baba .... regardez les trucs avec la banque et le blanchissement. Des Monsignoris qui vivent dans des palaces .... qu'ai je à faire des robes pourpres et souliers rouges à 700euros ... Jésus s'habillait sans doute pauvrement ou tout au moins sans se distinguer. regardez vous qui êtes dedans ... vous savez mieux que moi toutes ses choses là ! Alors maintenant vous où l'église veut scandaliser de ce qui arrive à cet homme !!! Mais et les SILENCES et complicités. Des Monastères comme celui des soeurs de Bethléem sont trouffants des évêques qui voyant leur façon de vivre rigide et qui touche à la santé des centaines des jeunes filles - j'ai fait école de vie à Paris et suis partie car c'est presque une secte ! Je les aime car parmi les soeurs il y a de la sainteté mais du SILENCE !!! et les évêques ne disent rien ... ils surveillent ...mais la vie continue et des filles sortent et rentrent et il y a eu un suicide même. alors je ne dit pas de le défendre ouvertement si vous ne le pouvez ...moi je n'ai pas de problème de le défendre et dans mes blogs...et on respecte mon opinion car on sait que je suis juste... alors pour une fois il aurait fallu se taire devant Rome l'unique impliqué dans sa décition. Et voici Mg Pontier qui ne se gêne pas d'accuser son frère car cela porte mal à l'église. Mais il a été toujours un saint homme ? il n'a pas connu par hasard des bruits et c'est tu ... En tout car pour le cas de frère Efraïm de la Communauté des béatitudes ... Une laïque est allé dénoncer ce homme qui avait abusé des enfants de sa communauté ...je crois 50 ! et l'évêque de dire : Ne me parlez pas de cela je ne veux rien savoir ! Et c'est cette femme qui a fait que le frère aille se dénoncer à la police. J'ai écrit au p. Pontier mais pas de réponse mais Barbarin un petit mail avec sa signature. Alors dites au p. Olivier Ribadeau Dumas que OUI les victimes dont je suis aussi ! Nous sommes déboussolés ... mais qu'il fallait rompre le silence avant et aussi reconnaître les enfants nées des coucheries des prêtres qui ne sont pas que comme moi des pauvres enfant sans être reconnus. Alors on se tait si un p. Barbarin se dit innocent et d'ailleurs son premier jugement ne l'accusais de rien. Mais la pression !!! Attendez cet appel et on verra. Lui ne tient pas à s'agripper à son évêché... Soyons pour une fois Miséricordieux devant le doute !!! Deux prêtres se sont suicidés car les évêques ont tellement la trouille qui deviennent accusateurs sans accompagnement et les deux jeunes prêtres pas jugés mais choqués des accusations et du procédé de son évêque... ils se sont donné la mort car ils se sont sentis SEULS.
Et pour finir encore le dernier dont on le met à l'écart sans donner des explications aux fidèles ...mais subitement et en chaire ...voyons ! Je suis un évêque comme il le faut ! alors je vous dis et excusez moi de me lâcher ainsi. J'aime Jésus, je Crois à l'Eucharistie, Je crois au baptême, je crois à la Prière et à tout ce que Jésus nous dit par l'évangile. Je crois à saint Jean de la Crois Et Terese d'Avila, Charles de Foucault, Le Saint curé d'Ars et tous ces sains qui m'on donné le goût de Dieu ...mais je ne crois plus en ses cures en ce moment. Ses sermons deviennent de plus en plus mièvres , et pour Noël on parlait d'internet ! Il faut dire la culture d'Amour envers ce petit enfants née pauvrement par Amour de nous ...Ce n'est pas à Noël son anniversaire et peu importe pour moi. Et comment on lâché Mg Romero et on a mis du temps à le reconnaître !!! Je dis à Jésus en terminant mon interminable message, que vous soyez un vrai prêtre à l'image de Jésus et du curé d'Ars. Que vous enseigniez combien Dieu nous aime et sa miséricorde et comme on ne dois pas mentir etc etc etc pas par précepte mais par AMOUR de DIEU si BON ! ah et j'ai oublié la Petite Thérèse qu'elle dans son voyage à Rome, voyant le comportement de l'évêque elle se rendait compte du besoin de conversion et du besoin de la prière pour les prêtres. que Dieu vous garde, nous garde et nous donne sa force pour que malgré notre statu des pécheurs mais sauvées ...soyons humbles et des enfants qui osent dire Abba ! Ana Casado anacasado92@gmail.com